Il y a des modes pour les vêtements, les meubles, les idées,… et le “design” mobile ! Dans ce domaine, Apple est la première entreprise à innover. Utilisant le principe de design de skeuomorphisme il y a quelques années, le géant du mobile tend maintenant vers le flat design. Qu’est-ce que le flat design et pourquoi est-il à la mode ? Pourquoi être passé du skeuomorphisme au flat design ? Nous allons voir ce qui se cache derrière ces termes.

 

Qu’est ce que le Flat Design ?

Pour commencer il faut définir ce terme ! Le flat design, traduit par “design plat” est un style de design mobile se caractérisant par une suppression de détails superflus, des aplats de couleurs simples et une inspiration clairement minimaliste.

C’est Microsoft, avec Windows 8, qui a commencé à l’utiliser. Il fallait un design nouveau qui change de celui de son concurrent Apple, ce dernier utilisant le skeuomorphisme.

Aujourd’hui il domine, tant sur les sites internets que sur les interfaces mobiles. Qu’il soit arboré totalement comme avec Microsoft, ou choisie en partie chez Apple, il est dorénavant largement utilisé, car il a des avantages intéressants. Mais aussi des inconvénients.

Son inconvénient majeur est qu’il n’est pas forcément très intuitif. Il faut en comprendre la logique pour avoir une bonne utilisation. Le skeuomorphisme (choisie par Apple par exemple) utilise lui des éléments du réel dans les graphismes pour rassurer les utilisateurs avec des éléments qu’ils connaissent, et qui se caractérisent par des effets de texture (ombre portée, effet de volume,…). En cela, il prend le dessus sur le flat design. Il est plus intuitif et la prise en main d’un site ou d’un mobile utilisant ce design nécessite très peu de temps et de connaissances. Cependant le flat design permet d’obtenir une interface épurée et réfléchie pour une ergonomie moderne, qui cherche plus à valoriser la fonction et son résultat plutôt que son utilisation.

Résultat de recherche d'images pour "flatdesign skeuomorphisme"

Apple et le flat design

La Pomme ne s’est pas totalement convertie au flat design. En 2007, quand elle sort le premier iPhone, le design choisi est le skeuomorphisme. Les applications ont des effets de volume et d’ombre, la bibliothèque de disque ressemble à une vraie bibliothèque en bois, … C’est vers 2013 et notamment avec iOS 7 que l’entreprise va commencer à modifier son parti pris pour le skeuomorphisme pour aller vers le flat design. Aujourd’hui on peut dire qu’Apple s’est “aplatie” pour suivre le même concept de valorisation et d’épuration, ce qui la rapproche du flat design, mais ce n’en est pas ! La Pomme veut conserver son identité visuel tout en évoluant et en suivant les tendances.

 

Pourquoi ça marche ?

On reproche aujourd’hui au skeuomorphisme d’être trop surchargé. L’arrivée et la généralisation du flat design donne un effet nouveau, classe, épuré et respirant aux sites et interfaces.

Cette évolution dans notre rapport aux différents styles d’interfaces peut s’expliquer de la manière suivante :

Le règne du skeuomorphisme viendrait du besoin de familiarité avec l’objet qu’est le smartphone. Être rassuré et comprendre rapidement où il faut appuyer, à quoi sert ceci ou cela, etc. Mais en 2018, après plus de 10 ans d’existence, d’usages, de mises à jour, le smartphone est devenu un objet commun. Les utilisateurs sont devenus familiers avec les technologies mobiles en général. Ils se sont habitués, et n’ont, de ce fait, plus besoin d’être “materné” par le skeuomorphisme. Dans ce cas là les effets de réalité apportés par ce dernier deviennent encombrants : « Nous avons compris le principe, nous voulons passer à autre chose ».

Et cet autre chose est une épuration du design et l’utilisation d’une logique d’usage ancrée au fur et à mesure des années d’utilisation.

 

Le flat design parait tout envahir, même si Apple ne l’a pas totalement intégré et que le skeuomorphisme persiste. Google l’a quant à lui largement adopté et même réglementé sous l’appellation Material design.

By |2018-03-12T15:59:18+00:00février 28th, 2018|actu|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment